Edito d’Art. Novembre 2017. La littérature à l’honneur !
 
La Foire du Livre Belge fête ses 15 ans. Déjà près de 700 auteurs belges à son actif, et près de cent auteurs supplémentaires vous attendront le week-end des 17, 18 et 19 novembre. Le thème de l’anniversaire est bien entendu un prétexte pour faire la fête à la littérature belge, à l’imaginaire, à l’humour, aux talents de nos auteurs et ceux des éditeurs mais aussi, vous le savez, pour commémorer des événements particuliers de notre histoire ou d’évoquer, à l’occasion de dates marquantes, des personnages réels ou imaginaires tels Marguerite Yourcenar, Horta, Magritte, Baudelaire, Hergé ou encore Gaston Lagaffe. 
 
Il est amusant de constater qu’à l’instar de la peinture, il existe des modes ou des courants dans l’écriture. Que vous vous rendiez à la Biennale de Venise, à la Documenta, à la FIAC ou à Art Brussels, vous constatez que des thèmes ou des tendances identiques sont choisis au même moment par des artistes provenant pourtant de pays divers. Quant aux publications, se dessine actuellement une forte tendance en faveur de la nouvelle, du polar, du suspense et également du style « fantasy ».

On peut y voir l’effet d’un rythme de vie accéléré, où tout doit aller vite et où le temps de lecture ne doit pas trop impacter sur les multiples occupations du quotidien. La nouvelle, grâce à sa brièveté a donc le vent en poupe. Mais méfiez-vous car si l’auteur est habile, le plaisir trouvé à s’évader le temps d’un mini-récit risque de vous entraîner à en enfiler d’autres comme des cacahuètes. Devenir addict des livres, c’est si bon ! Quant aux suspenses et même au style fantasy, seraient-ils dus à l’influence respectivement des programmes de télévision et des jeux vidéo que cela n’étonnerait personne. Même notre Académie a été sensible au genre puisqu’elle a décerné un prix aux auteurs du scénario de « La Trêve », lesquels participeront à notre soirée des Prix Littéraires le 17/11. Constat amusant : plusieurs auteurs ont choisi Uccle comme cadre de leur roman, comme d’autres avant eux ont pris pour cadre Bruxelles, nos Ardennes ou notre littoral, signe d’une affirmation de leur identité.

Bien sûr, votre Foire du Livre Belge ne vous cantonnera nullement à un genre précis et vous aurez le choix entre livres d’art, d’histoire ou d’architecture, essais, BD, poésie, livres de cuisine ou autres romans.

Suivre cette foire du livre, comme certains le font, tout le week-end durant, c’est aussi plonger au cœur de l’humain, au gré de la sensibilité, de l’expérience, du vécu des auteurs. C’est une panoplie d’émotions, de frustrations comme de bonheurs, de ressentis, dans lesquels, tôt ou tard le public se retrouve, se sent en osmose, se sent subitement compris, moins seul, solidaire ou complice.

C’est pourquoi, rien n’est plus vivant que le livre. N’hésitez donc pas et venez le célébrer avec nous !

Littérature encore avec Le Porteur d’Histoire. Le spectacle signé Alexis Michalik, le nouvel enfant chéri du théâtre, qui porte la littérature et l’histoire à la scène dans un tourbillon qui traverse les époques, a été salué par deux Molières. A voir sur nos planches les 8, 9 et 10 novembre. Et le 25/11 c’est dans l’univers du grand Tennessee Williams et l’un de ses écrits cultes « Un tramway   nommé désir » que vous pénétrerez. Francis Lalanne y tient le rôle-titre de Stanley.

Les admirateurs de Francis Huster seront à la fête le 29/11. C’est le jour de notre Omni-théâtre avec « A droite, à gauche » mettant en scène une star, Huster, et un plombier, Laspalès, qui opposent leurs conceptions politiques, aussi différentes que bien ancrées,  inattendues aussi au vu des clichés dans lesquels beaucoup croient pouvoir enfermer les individus. Dans cette vraie comédie signée Laurent Ruquier, qui nous emmène de la cave au salon et de la chaudière à la famille, les rires fusent régulièrement, suscités tant par la pertinence des propos que par le jeu des acteurs. Laspalès tient ici avec brio un premier grand rôle au théâtre. Francis Huster quant à lui jongle au fil des jours, des heures parfois, entre Ruquier et Camus, entre Stefan Zweig et Guitry, EE Schmitt et Molière. Molière, dont il emprunte l’exemple pour expliquer le titre de son dernier livre, autobiographique cette fois, « N’abandonnez jamais. Ne renoncez à rien ». Dans cet ouvrage, à peine sorti de presse, Huster le comédien, le metteur en scène, Huster le fougueux, l’enthousiaste, le combattif explique les blessures et les exemples qui l’ont façonné, qui ont fait de lui cet homme en mouvement permanent, à la recherche constante d’une cause à servir, et en particulier, celle du théâtre. Parce que le théâtre, c’est - en bien des aspects -  un remède, parce que le théâtre, c’est la vie. C’est donc un rendez-vous avec l’homme Francis Huster, pour autant que l’on puisse le séparer du comédien, que l’on vous propose l’après-midi du 29/11, pour un Enlivrons-nous exceptionnel.
 
Pour rester dans la littérature, réservez aussi votre soirée avec Voltaire le 13/12, une UPT dédiée à son dictionnaire philosophique, un hymne à la liberté. Quoi de plus enthousiasmant ?
 
Jacqueline ROUSSEAUX
Présidente

Restez informé !

Pour recevoir notre newsletter:

Wolvendael Magazine

lire le magazine en ligne

LA SAISON
Nov 2017 >
Lun Mar Mer Jeu Ven Sam Dim
01 02 03 04 05
06 07 08 09 10 11 12
13 14 15 16 17 18 19
20 21 22 23 24 25 26
27 28 29 30
Cerise du Gâteau

La programmation de la 20e édition est en ligne!
>> Lire la suite