Reporté à des jours meilleurs !

La Mouche

Avec des acteurs pareils, aucun risque à se laisser téléporter!

George Langelaan / Valérie Lesort / Christian Hecq

La Mouche

Avec des acteurs pareils, aucun risque à se laisser téléporter!

George Langelaan / Valérie Lesort / Christian Hecq

Omnithéâtre

Dans les années 60, au cœur d’un village, Robert vit avec sa maman Odette. La relation mère-fils est inquiétante et désopilante à la fois, un clin d’oeil à l’épisode « La soucoupe et le perroquet » de l’émission Strip-tease. La cinquantaine, dégarni, bedonnant, Robert passe le plus clair de son temps enfermé dans le garage où il tente de mettre au point la machine à téléporter.

 

On assiste au quotidien de ce drôle de couple, ponctué par des expériences de téléportations plus ou moins réussies. Comme dans le film de Cronenberg, tiré lui-même de la nouvelle de George Langelaan, Robert va tenter de se téléporter, mais une mouche s’est glissée dans la machine, et l’apprenti scientifique va peu à peu se transformer en insecte géant. Ses transformations physiques et mentales ne seront pas sans rappeler celles de Gregor dans La Métamorphose de Kafka. Robert va se déshumaniser peu à peu pour devenir une bête capable de grimper au mur, poussée par une recherche insatiable de nourriture. Travail corporel, effets spéciaux, esthétique du temps des prémices de l’informatique, La Mouche est un laboratoire d’expérimentations scéniques et visuelles, un extraordinaire terrain de jeu.

“Une performance de Christian Hecq, acteur-marionnette de lui-même. Il est dans le jeu en permanence, et on voit qu’il se régale dans ce casse-tête de la transformation à vue, contrôlant et animant chaque millimètre de son corps. Avec un acteur pareil, aucun risque à se laisser téléporter.”
Le Monde