NORMAN c’est comme normal, à une lettre près

Marie Henry / Clément Thirion

NORMAN c’est comme normal, à une lettre près

Marie Henry / Clément Thirion

Un spectacle léger, drôle, sur le rapport à la norme et l’acceptation des différences

 

Faire tourner sa robe dans le vent, c’est chouette, c’est aérien, c’est gai, tout le monde vous le dira, ça donne le sentiment de s’envoler. Norman est un petit garçon de 7 ans tout à fait banal, mais Norman aime porter des robes. Un jour, il reçoit de ses parents l’autorisation d’aller en robe à l’école. Sur le chemin et à la récré, les moqueries fusent, on regarde Norman de travers. Son père décide alors d’accompagner son fils. Ils vivront ensemble une descente aux enfers. Mais si les autres savaient le bonheur que c’est de sentir l’effet du vent sur ses cuisses ! Formellement, les trajets de Norman vers l’école sont l’objet de variations chorégraphiques : depuis le plaisir innocent de faire tourner sa robe dans le vent, jusqu’au cauchemar qui mène aux grilles du portail d’école, derrière lesquelles les maîtresses seront devenues des monstres velues et menaçantes. A travers l’anecdote du vêtement, NORMAN questionne joyeusement le rapport à la norme, à l’acceptation des différences et à la fluidité des genres (et de leurs codes). Jamais didactique ni moralisateur, le spectacle est drôle et plein d’une énergie libératoire, mélangeant danse, traits d’esprit et histoire.