Sabine Happard

Un piano, une voix, aucun tabou musical, une fausse simplicité touchante…

Sabine Happard

Sabine Happard

Un piano, une voix, aucun tabou musical, une fausse simplicité touchante…

Sabine Happard

Romances Festival - Littérature et Musique

Une nuit, arpentant des rues dormantes, Sabine Happard se baisse pour ramasser un bouquin abandonné sur le trottoir : ‘Ronsard, Les Amours’, c’est écrit dessus. Elle l’enfourne dans son sac.

 

Quelques jours plus tard, au gré de recherches infructueuses pour retrouver quelque papier administratif, elle farfouille dans son sac, et voilà le bouquin qui jaillit. Curieuse, toute considération administrative oubliée, elle en parcourt les pages. “Amour, que j’aime à baiser les beaux yeux de ma maîtresse, et à tordre en ma bouche de ses cheveux l’or fin qui s’escarmouche dessus son front astré comme les cieux. J’ai vu pire comme sexto.” Ainsi écloront les Jungles, toiles musicales miniatures brillantes comme du papier aluminium, où la profondeur parfois désespérée de l’auteur trouve son miroir dans la voix mutine et les arrangements lumineux de Sabine Happard. Personnage d’une “caustique candeur, un poil mystérieux”, un piano, une voix, aucun tabou musical, une fausse simplicité touchant… C’est un monde, Happard!