La Soupe au(x) caillou(x)

Julie Annen / Thibaut De Coster et Charly Kleinermann / Cie Pan!

La Soupe au(x) caillou(x)

Julie Annen / Thibaut De Coster et Charly Kleinermann / Cie Pan!

Reform

Le spectacle est une adaptation très très libre du conte original La Soupe au caillou qui aborde les thèmes de la solidarité et de la transmission.

 

Ici, en hommage à sa grand-mère, l’auteure ravive ses souvenirs d’enfance. Dans un décor digne de Top Chef, elle réveille ses mardis soirs passés en compagnie de sa mémé à préparer une drôle de soupe ! “Pour chaque nouveau légume qu’elle mettait dans la soupe, mémé inventait une nouvelle histoire.”

Les légumes transformés le temps d’une scène en marionnettes se prêtent au jeu de la grand-mère : “Mémé racontait toujours des histoires qui font du bien…” A partir d’ustensiles de cuisine, deux scénographes-costumiers construisent à vue les décors et les costumes de ces petits univers, qui se trouvent projetés en grand sur un écran rappelant curieusement la porte d’un four…

“Avec mémé, on pouvait rêver le monde en grand, sans avoir peur de faire des tâches ou des ratures. » Et bien entendu, la soupe composée pendant le spectacle est à déguster à la sortie : “Mémé disait, la meilleure des soupes c’est celle que l’on partage !”

Spectacle programmé en partenariat avec l’ASBL ReForm.

La soupe au(x) caillou(x), un bijou pour les petits choux : Pour Noël au Théâtre, Julie Annen nous dévoile la recette de sa grand-mère : une soupe où carottes et poireaux convoquent des histoires au court- bouillon!

Catherine Makereel – MAD, Le Soir – 24 décembre 2019

(…) Bel hommage aux grands-mères qui détiennent les secrets de l’imaginaire dans cette cuisine high-tech où du casque essoreuse au duel de courgettes, rien ne se perd et tout fait farine au récit. Entre le petit pois qui en a ras la purée, la carotte prête à passer à la guillotine et la lune qui, du point de vue de la râpe à fromage fusée, ressemble à un vrai gruyère, Pan ! (La compagnie) joue des mots et des images avec virtuosité, pour livrer, derrière cette vivacité d’esprit et de jeu, un message pétri d’humanité. (…)

Laurence Bertels – La Libre – 26 août 2019