Célimène Daudet

‘Vers la flamme’

Chopin / Liszt / Scriabine

Célimène Daudet

‘Vers la flamme’

Chopin / Liszt / Scriabine

La pianiste Célimène Daudet, issue de deux cultures, française et haïtienne, est une soliste dont le jeu et l’engagement artistique troublent et enchantent. 

 

« Vers la flamme » mêle des œuvres de ses deux derniers albums, « Messe Noire » qui met en miroir les pièces tardives de Liszt et de Scriabine et « Haïti mon amour » qui fait redécouvrir des splendides compositeurs haïtiens (Lamothe, Elie et Saintonge). Mélange de glamour et de profondeur, sa musicalité s’incarne à merveille dans ce passage d’une rive à l’autre.

 

Elle a récemment fait ses débuts au Carnegie Hall de New York, au Konzerthaus de Vienne, à la Philharmonie de Paris. Ses enregistrements, de Bach à Messiaen ont été longuement mûris et unanimement salués par la critique. Son répertoire comprend également la création de plusieurs œuvres qui lui sont dédiées et elle a collaboré plusieurs années avec le chorégraphe Yoann Bourgeois auprès de qui elle a interprété l’Art de la Fugue de Bach plus de cent fois sur scène.

 

Programme musical: 
– Ludovic Lamothe, Feuillet d’album n.1, Danza n.3, Danza n.4.
– Chopin-Liszt, Chants polonais (extraits).
– Edmond Saintonge, Élégie Meringue.
– Franz Liszt, Bénédiction de Dieu dans la solitude La Notte.
– Alexandre Scriabine, 2 Poèmes opus 71 Poème opus 72 « Vers la flamme ».

De l’ivoire sous les doigts de Célimène Daudet ? Non, du marbre, pour certaines touches, de la poudre de mica ou de quartz pour d’autres. En somme, un clavier de pierres précieuses, une ouverture sur le rêve que Célimène Daudet parvient à restituer avec une double qualité d’énergie et d’abandon.

Pierre Gervasoni, Le Monde