Marche salope

Irrévérence ! Festival

Céline Chariot

Marche salope

Irrévérence ! Festival

Céline Chariot

Irrévérence ! Festival

Une performance qui dit tout sans rien dire: l’art puissant du dévoilement

 

Une chaise à barreaux au milieu de l’espace scénique. Une fille vient s’y asseoir. Seule. Dans une grande sobriété et une économie de mouvement, elle se pose et regarde l’audience. Son regard est neutre, dépourvu de toutes scories. Ni jugement, ni prétention. Elle est juste là cette fille. Et on se sent bien dans son regard. Soudain, une voix, douce, réconfortante, forte. Dans son spectacle, Céline Charriot ne cherche pas à faire justice, à raconter son histoire ou celle d’une autre, mais à poser un acte accessible, à engager la sensibilité, à laisser une place à la vision de la femme. Elle ne dénonce pas, elle fait ressentir. Le spectacle peut être vu comme un acte de résistance poétique, afin de faire bouger les lignes, vaciller les normes. Céline Chariot utilise des voix et une scène onirique pour parler de l’amnésie post traumatique, et parvient à faire parler le silence.